Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Shakespeare, William

Sonnet 4

22 Octobre 2021 , Rédigé par Mermed

Sonnet 4

Unthrifty loveliness, why dost thou spend
Upon thy self thy beauty's legacy?
Nature's bequest gives nothing, but doth lend,
And being frank she lends to those are free:
Then, beauteous niggard, why dost thou abuse
The bounteous largess given thee to give?
Profitless usurer, why dost thou use
So great a sum of sums, yet canst not live?
For having traffic with thy self alone,
Thou of thy self thy sweet self dost deceive:
Then how when nature calls thee to be gone,
What acceptable audit canst thou leave?
Thy unused beauty must be tombed with thee,
Which, used, lives th' executor to be.

 

Pourquoi galvaudes-tu, prodigue jeunesse,

seul, cette beauté que tu dois laisser?

la vie ne donne rien, elle consent des largesses,

à ceux qui, comme elle, sont désintéressés.

Quel sacré grigou tu fais! Détourner

ce que tu as eu et devais transmettre…

Petit fesse-mathieu ! Pourquoi dépenser

de telles fortunes sans pouvoir être ?

A n'avoir qu'avec toi-seul des rapports,

de toi-même tu te roules du meilleur de toi:

et quand la vie fera place à la mort

quel bilan laisseras-tu, dis-le moi?

Ta beauté, inutile dans ton tombeau,

utile, eut été exécutrice du beau.

 

 

 

Des sommes de sommes dans les siècle de siècles, pas dans les siècles des siècles, invention des dévots de l'éternité sulpicienne en la basilique … et il n'y a aucun rapport...

à faire l'amour tout seul avec toi-même,

ces répétitions, autant d'obstacles à d'impossibles sublimes traductions... more than that tongue that more hath more express'd, ce vers, il est dans le 23, et on voudrait être léger...

 

© Mermed 2021

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article